Le plus vieux temple zen de Kyôto, le Kenninji (建仁寺)

Publié le

Peu présenté lui aussi par les guides, le Kenninji, plus vieux temple ZEN de Kyôto, vaut pourtant largement le détour, surtout que facile d'accès tout au fond de Gion (quartier des Geishas).

Ce vaste complexe de temples a été fondé en 1202 par le célèbre moine Eisai, appelé aussi Yôsai (1141-1215), celui qui a introduit au Japon, depart ses voyages en Chine, le bouddhisme ZEN, ainsi que... la cérémonie du thé avec le thé en poudre (MATCHA), deux piliers de la culture japonaise traditionnelle !

Outre son vaste jardin sec KARE SANSUI 枯山水 (littéralement : montagnes et eaux sèches, c'est à dire représentées symboliquement par des petits cailloux et des rochers), et d'autres beaux jardins devant lesquels s'asseoir et goûter à quelques moments de sérénité "zen", de jolies portes coulissantes peintes, le Kenninji contient, dans une pièce sombre un Trésor National, le magnifique paravent peint représentant le dieu du vent et de celui du tonnerre sur fond d'or. C'est l'une des plus célèbres peintures de tout le Japon !

A ne pas manquer non plus, la salle du plafond aux dragons (11,4 sur 15,7 m). Sa cérémonie d'installation a eu lieu assez récemment en avril 2002, à l'occasion du 800e anniversaire de la fondation du temple. Le travail de l'artiste Koïzumi Junsaku a duré deux ans et a été réalisé à Hokkaido ! sur des feuilles de papier traditionnel collées ensuite à leur emplacement actuel. Saisissant !

*Possibilité de dégustation de thé, d'expérience de copie de sutras à l'encre et de méditation ZEN.

La célèbre peinture Trésor National des dieux du tonnerre et du vent de Tawaraya Sôtatsu (ère Edo 1603-1868)

La célèbre peinture Trésor National des dieux du tonnerre et du vent de Tawaraya Sôtatsu (ère Edo 1603-1868)

Le plus vieux temple zen de Kyôto, le Kenninji (建仁寺)Le plus vieux temple zen de Kyôto, le Kenninji (建仁寺)
Portes coulissantes peintes : Dragons des nuages de Kaihô Yûshô (ère Momoyama 1573-1603)  classé Bien Culturel Important

Portes coulissantes peintes : Dragons des nuages de Kaihô Yûshô (ère Momoyama 1573-1603) classé Bien Culturel Important

Le plus vieux temple zen de Kyôto, le Kenninji (建仁寺)Le plus vieux temple zen de Kyôto, le Kenninji (建仁寺)
Le plus vieux temple zen de Kyôto, le Kenninji (建仁寺)
La petite maison de thé, avec sa petite pièce d'une surface de deux tatamis seulement, prototype de base de ce type, où le DAIMYô (puissant gouverneur féodal) Toyotomi Hidéyoshi (1537-1598) prenait lui-même le thé en 1587. Il fallait se baisser et se plier en 3 ! pour y entrer par ce petit carré de moins d'1 mètre sur 1 qui servait de porte. Le luxe du minimalisme et de la simplicité est édifiant ! (fermez seulement les yeux sur la toile d'araignée !)La petite maison de thé, avec sa petite pièce d'une surface de deux tatamis seulement, prototype de base de ce type, où le DAIMYô (puissant gouverneur féodal) Toyotomi Hidéyoshi (1537-1598) prenait lui-même le thé en 1587. Il fallait se baisser et se plier en 3 ! pour y entrer par ce petit carré de moins d'1 mètre sur 1 qui servait de porte. Le luxe du minimalisme et de la simplicité est édifiant ! (fermez seulement les yeux sur la toile d'araignée !)La petite maison de thé, avec sa petite pièce d'une surface de deux tatamis seulement, prototype de base de ce type, où le DAIMYô (puissant gouverneur féodal) Toyotomi Hidéyoshi (1537-1598) prenait lui-même le thé en 1587. Il fallait se baisser et se plier en 3 ! pour y entrer par ce petit carré de moins d'1 mètre sur 1 qui servait de porte. Le luxe du minimalisme et de la simplicité est édifiant ! (fermez seulement les yeux sur la toile d'araignée !)

La petite maison de thé, avec sa petite pièce d'une surface de deux tatamis seulement, prototype de base de ce type, où le DAIMYô (puissant gouverneur féodal) Toyotomi Hidéyoshi (1537-1598) prenait lui-même le thé en 1587. Il fallait se baisser et se plier en 3 ! pour y entrer par ce petit carré de moins d'1 mètre sur 1 qui servait de porte. Le luxe du minimalisme et de la simplicité est édifiant ! (fermez seulement les yeux sur la toile d'araignée !)

Le plafond aux dragons

Le plafond aux dragons

* ANECDOTE

L'ère Momoyama (1573-1603) littéralement "ère de la Montagne aux Pêchers"! doit son appellation à l'endroit ou Toyotomi Hidéyoshi fit construire son dernier château. Une véritable image d'Epinal japonaise digne d'une scène du film "Rêves" d'Akira Kurosawa. J'aime cette manière qu'ont les Japonais de se référer si poétiquement à la beauté de la nature !

Kansaijin

Auteure du livre : Une année de ma vie au Japon

Publié dans KYOTO

Commenter cet article

Eva 10/10/2014 04:55

Je ne le connaissais pas du tout. Comme tu le dis il a l'air facile d’accès, il faudra que j'y aille ! ^^ Le plafond aux dragons est magnifique !

Kansaijin 13/10/2014 08:46

Oui c'est sympa, surtout qu'on peut cumuler avec une petite promenade dans Gion ;)