Patates douces et recette des Tchakin Shiboli

Publié le

J'associerais le froid de l'hiver japonais à l'odeur apétissante de la patate douce: SATSUMAIMO さつま芋.

 

Cette appellation nous vient de "Satsuma", ancien nom de la province actuelle de Kagoshima, au sud de l'île de Kyûshu, où l'on a commencé à cultiver cette pomme de terre, il y a environ 300 ans, et qui s'est ensuite peu à peu répandue dans tout le Japon, et de "Imo", signifiant "patate".

Précieuses calories durant la guerre où le riz manquait, elles se mangent aujourd'hui "à toutes les sauces", ou plutôt à tous les bouillons. Mais pour apprécier au maximum leur saveur douce et nourrissante, on les consomme volontiers telles quelles, à la rustique, fumantes, cuites avec leur peau.

Dans les rues froides des soirées d'hiver, des camionnettes flanquées de chaleureuses lanternes rouges, font le tour des quartiers pour nous les vendre cuites sur des cailloux ardents (ISHI YAKI IMO). Leur haut-parleur diffuse des appels mélodieux qui se veulent rassembleurs mais qui pour nous, Occidentaux, ressemblent paradoxalement à des sortes de plaintes mélancoliques... So japanese!

Patates douces et recette des Tchakin Shiboli

Je les aime aussi particulièrement en gâteaux japonais TCHAKIN SHIBOLI, préparés avec la recette très simple que m'a donnée une amie japonaise.

INGREDIENTS

4 à 500g de patates douces (environ deux moyennes)

100g de sucre

Un peu de sel

1 cuillère à soupe de beurre

1 cuillère à soupe de Mirin (saké de cuisine), ou de saké ordinaire, ou même, à défaut, de rhum, ou de ce que vous voulez... Pour les enfants, une cuillère à soupe de crème ou de lait.

Du film plastique

 

RECETTE

Sans les peler, couper les patates avec leur peau en rondelles de 2cm environ.

Les faire cuire à la vapeur ou à l'eau. Bien les égoutter après, car il est important d'avoir un appareil ferme, pas trop mouillé.

Les peler et les écraser en purée, à la fourchette, au presse-purée, ou même à travers une passoire pour une consistance plus onctueuse.

Mettre dans une casserole le beurre, le sucre, le Mirin (ou autre) et faire fondre un peu le tout à feu très doux.

Incorporer ce mélange à la purée de patates douces en faisant attention, une fois de plus à ce que la pâte ne soit pas trop mouillée, afin de pouvoir la travailler, lui donner des formes.

Laisser refroidir pour que le tout durcisse un peu.

Déposer une grosse cuillère à soupe de cette "purée" au centre d'un grand carré de film plastique.

Relever les bords autour, et tourner ensuite en tordant bien fermement à la manière d'un essorage de linge Le tout aura la forme d'une petite bourse.

Délier et ôtez délicatement le plastique. Vous obtiendrez alors votre chef d'oeuvre de gâteau, qui ressemblera à une grosse châtaigne marquée naturellement des plis qu'aura laissé le film plastique.

Patates douces et recette des Tchakin Shiboli

Voilà, en un tour de main, cette petite douceur toute simple et si japonaise qui se mariera parfaitement avec un thé vert (ou autre) bien chaud et sans sucre bien sûr!

A conserver au frais

 

Le TCHAKIN désigne une petite serviette de lin utilisée pour la cérémonie du thé. On l'utilisait avant pour faire prendre forme au gâteau. SHIBOLI signifie: tordre à la manière dont on essore le linge.

Kansaijin

Auteure de : Une année de ma vie au Japon

Commenter cet article

Ninova 25/03/2017 07:42

J'ai essayée. Merci pour cette recette ! Exellente !

isa 19/01/2017 23:06

Oh! Ca m'a donne envie :) J'avais recu des chakin shibori en omiyage un jour et j'avais trouve ca super bon! Je sais ce que je vais faire cet apres midi ! Merci pour la recette !

Kansaijin 20/01/2017 00:07

:) Ils étaient bons?

Eva 21/12/2014 03:02

Oh je ne connaissais pas, il faudra que j'essaye une fois!

Kansaijin 21/12/2014 09:00

Oui, surtout que c'est hyper simple !

Kansaijin 20/12/2014 13:07

Oh, on en trouve facilement en France ?

Michel 20/12/2014 14:37

Oui, sur le marché de Fontenay le Fleury où j'habite il y a une marchande de légumes bio où nous nous fournissons.

Michel 20/12/2014 09:23

Merci pour la recette. Nous consommons, l'hiver, beaucoup de patates douces que l'on fait cuire souvent à la vapeur, quelque fois nous en faisons des frites cuites au four en même temps qu'un poulet par exemple.