Kyôto : Le Ryôanji 龍安寺 (Temple du Repos du Dragon) et son célébrissime jardin zen UNESCO

Publié le par Kansaijin

Le jardin sec du Ryôanji (25m/10m) entouré de son mur rustique patiné par le temps, avec ses îlots de pierres immuables, telles qu'elles ont été posées il y a plus de 500 ans

Le jardin sec du Ryôanji (25m/10m) entouré de son mur rustique patiné par le temps, avec ses îlots de pierres immuables, telles qu'elles ont été posées il y a plus de 500 ans

Ce temple zen, édifié au 15e siècle, est extrêmement célèbre, donc, pour son jardin sec, dont le génie réside dans le fait que, quelque soit l'angle duquel on le regarde, on ne peut voir toutes les 15 pierres qui le constituent ; il en manque toujours au moins une!

Sartre en a été subjugué ; la reine Elisabeth a dit qu'elle n'y comprenait rien. Ses particularités résident en son extrême simplicité et tous les mystères et énigmes qui l'entourent. Aussi, ce Ryôanji me semble être au jardin zen ce que la Joconde est à la peinture, et la Vénus de Milo à la sculpture!

Ce qui est certain est qu'en y perdant mon regard, il apaise mon esprit de manière étonnante, comme si celui-ci devenait statique, un peu lourd, comme avant un profond sommeil!

"Savez-vous pourquoi 15 pierres?", demande un professeur accompagnant ses lycéens, "c'est parce qu'à l'époque, 15 ans était l'âge de la majorité".

Le Kalèsansui 枯山水 ou "jardin sec" (A partir du début du XVe siècle).

Littéralement "l'eau et les montagnes" sèches". Avant de découvrir ce type de jardins japonais, je n'avais jamais imaginé qu'un "jardin", depart déjà sa définition et son concept en français, puisse être... sec!!! Ce fut pour moi, aussi paradoxal qu'intéressant!

Dans une volonté d'abstraction et d'élimination du superflu conforme à la philosophie zen, ce type de jardin résume le monde à l'aide de pierres, représentant les montagnes, les îles, et de graviers clairs représentant l'eau, la mer, soigneusement râtissés pour évoquer des vagues et... la perfection. Quelques mousses y sont tout de même acceptées. En somme, il s'agit d'une sorte d'"univers de poche"établi dans les cours des temples, monastères, pour permettre aux moines de méditer.

Kyôto : Le Ryôanji 龍安寺 (Temple du Repos du Dragon) et son célébrissime jardin zen UNESCO
Kyôto : Le Ryôanji 龍安寺 (Temple du Repos du Dragon) et son célébrissime jardin zen UNESCOKyôto : Le Ryôanji 龍安寺 (Temple du Repos du Dragon) et son célébrissime jardin zen UNESCO

A côté, sur la droite, contrastant vivement avec là sécheresse du Kalèsansui, le vert généreux d'un petit jardin arboré tapissé d'une mousse veloûtée.

Et, derrière le bâtiment, prenant la forme originale d'une pièce de monnaie ancienne, se trouve LE Tsukubai (petit bassin d'ablutions pour maison de thé) le plus célèbre du pays qui, à travers la configuration originale de ses caractères inscrits, nous transmet que "Celui qui s'instruit dans le but d'être heureux devient riche spirituellement, contrairement à celui qui n'apprend pas dans ce sens, même s'il fait matériellement fortune". C'est un concept important de la philosophie zen. A méditer! Pourrait servir de sujet de bac...

Kyôto : Le Ryôanji 龍安寺 (Temple du Repos du Dragon) et son célébrissime jardin zen UNESCO

Puis, la route de la visite continue dans un agréable bain de verdure à travers un vaste et magnifique parc contournant un lac aux îles de nénuphars rappelant le jardin de Monet à Giverny.

Kyôto : Le Ryôanji 龍安寺 (Temple du Repos du Dragon) et son célébrissime jardin zen UNESCO
Kyôto : Le Ryôanji 龍安寺 (Temple du Repos du Dragon) et son célébrissime jardin zen UNESCO

 

Par conséquent, le Ryôanji, à ne pas manquer!

Kansaijin

Publié dans KYOTO

Commenter cet article

Michel 17/09/2015 17:49

Sur les 5 ou 6 fois où nous sommes aller au Ryôanji nous avons eu la chance un matin d'être seuls. Nous en gardons un immense souvenir. À ne pas manquer c'est une évidence si l'on aime Kyoto et le Japon.

Kansaijin 18/09/2015 01:40

Oui :) Et le grand jardin aussi !