Préf. de Miyagi : La ville thermale de Naruko 鳴子 sous la neige

Publié le par Kansaijin

Préf. de Miyagi : La ville thermale de Naruko 鳴子 sous la neige

Une drôle d'odeur d'eufs trop trop cuits s'impose peu à peu dans l'air humide à l'approche de cette petite ville, en plein coeur du Tôhoku, au nord de Honshû. Elle vient de toutes ces vapeurs d'eau sulfureuse quasi bouillante qui s'échappent du ventre de la terre par des tuyaux, des grilles sur les routes, un peu partout là-bas. Les thermes de Naruko (Naruko Onsèn - 鳴子温泉) figurent parmi les plus célèbres du nord du pays. Ainsi on y trouve quelques hôtels et un petit centre touristique avec magasins de souvenirs. Sinon, la ville est d'une désuétude rouillée assez pittorèsque.

Si l'été y est, comme partout dans le pays (sauf à Hokkaïdo), chaud et humide, l'hiver il y tombe beaucoup de YUKI (joli petit mot que je pense inutile de traduire, vous m'avez schtoumpfée). Ainsi, on y trouve une piste de ski au milieu des montagnes hivernales japonaises typiques, à la peau blanche, avec leurs fins arbres foncés éparses qui y poussent comme des poils (pas très idyllique mais je ne peux me défaire de cette image !).

Scènes du centre-ville. (Les photos datent un peu je l'avoue, mais ça n'a pas beaucoup changé)Scènes du centre-ville. (Les photos datent un peu je l'avoue, mais ça n'a pas beaucoup changé)

Scènes du centre-ville. (Les photos datent un peu je l'avoue, mais ça n'a pas beaucoup changé)

Comme Naruko est le berceau des poupées de bois Kokéshi, celles-ci sont omniprésentes en ville, dans les magasins de souvenirs, les maisons des habitants qui en possèdent souvent une importante collection (ci-dessous). Il y a également un grand musée sur le thème, et, dans la rue, on peut apercevoir derrière leur vitre des artisans au travail qui, dans leur atelier nous permettent aussi de peindre notre propre Kokéshi (travail minutieux et difficile !). Les artisans du bois les auraient inventées vers la fin de la période Edo (1603-1868). ☆Celles-ci auraient aussi servi d'inspiration à la création des Mii des jeux Wii.

Préf. de Miyagi : La ville thermale de Naruko 鳴子 sous la neigePréf. de Miyagi : La ville thermale de Naruko 鳴子 sous la neigePréf. de Miyagi : La ville thermale de Naruko 鳴子 sous la neige

Des stalactites de TSULALA, comme on appelle ici les glaçons (mignon), pendent des toits.

Préf. de Miyagi : La ville thermale de Naruko 鳴子 sous la neigePréf. de Miyagi : La ville thermale de Naruko 鳴子 sous la neige

Et, en s'éloignant un peu du centre...

Préf. de Miyagi : La ville thermale de Naruko 鳴子 sous la neigePréf. de Miyagi : La ville thermale de Naruko 鳴子 sous la neigePréf. de Miyagi : La ville thermale de Naruko 鳴子 sous la neige

..... puis la rivière, et les cygnes migrateurs venus de Sibérie.

Préf. de Miyagi : La ville thermale de Naruko 鳴子 sous la neigePréf. de Miyagi : La ville thermale de Naruko 鳴子 sous la neige

De l'autre côté de la ville, les "gorges de Naruko 鳴子峡"qui offrent une belle promenade le long de la rivière à la belle saion, en particulier au mois d'octobre où les couleurs de l'automne flamboient. (ci-dessous enneigées).

Préf. de Miyagi : La ville thermale de Naruko 鳴子 sous la neige

Dans les nombreux hôtels, et même publics, des bains thermaux de rêve, en intérieur ou extérieur. L'établissement "taki no yu 滝ノ湯" au coeur de la ville, par exemple, fréquenté en grande majorité par les locaux qui n'ont parfois même pas de salle de bain chez eux, entièrement en bois d'hinoki est alimenté par une petite cascade chaude depuis l'extérieur. Une expérience unique à un prix dérisoire ! Ci-dessous, celui, extérieur, d'un hôtel. Personnellement je n'ai pas pu m'y plonger. Glacée par la température ambiante, j'avais l'impression de m'ébouillanter les doigts de pieds. "Entre vite dans l'eau chaude, tu vas attrapper froid !" me disait-on avec insistance...

Préf. de Miyagi : La ville thermale de Naruko 鳴子 sous la neige

Naruko, qui pourrait se traduire par "l'enfant qui pleure"est l'endroit où j'ai atterri par hasard lors de mon premier voyage au Japon, en acceptant une proposition de logement chez l'habitant dans la famille d'une connaissance. C'était intéressant et... vraiment dépaysant ! Alors, pour une immersion totale dans le Japon du nord, avec trèèès peu de touristes occidentaux (pour combien de temps encore ?) Naruko.

A ne pas manquer non plus, le lac Katanuma, à quelques pas, que je traite dans un autre article sur ce lien :

Comme toujours, vous pouvez cliquer sur les photos pour les voir en grand.

Kansaijin

Commenter cet article