Kyôto : le temple Kôdaiji 高台寺, une histoire d'amour

Publié le par Kansaijin

"Un bijou dans son écrin de verdure" nous dit un guide, et c'est vrai !

Un long escalier de pierre ombragé par d'épais arbres nous mène à l'entrée du temple.

Vue de l'enceinte extérieure et jolie maison de thé juste aprés l'entréeVue de l'enceinte extérieure et jolie maison de thé juste aprés l'entrée

Vue de l'enceinte extérieure et jolie maison de thé juste aprés l'entrée

Ce temple zen fut fondé en 1606.  C'est l'épouse adorée d'Hidéyoshi Toyotomi (1537-1598 important gouverneur féodal qui unifia le Japon), surnommée Néné (1546-1624) qui le fit construire après la mort de celui-ci à la hauteur de sa gloire, de son admiration et de son amour pour lui. Il aurait été recouvert d'or ! Dommage que, comme beaucoup d'édifices de bois au Japon, celui-ci aussi ait brûlé au début du siècle passé pour être reconstruit de manière plus modeste.

Néné, devenue nonne venait y prier pour son défunt époux. Ils s'étaient mariés avant les années de gloire de celui-ci, et, même s'il se compromettait avec de jeunes maitresses, elle l'aurait toujours aimé, soutenu et même conseillé dans ses actions. Elle joua ainsi un grand rôle dans l'histoire du pays. AInsi se confirme bien, au Japon aussi, que Derrière chaque grand homme se cache une femme.

Kyôto : le temple Kôdaiji 高台寺, une histoire d'amour

On se déchausse, met ses chausures dans un sachet nylon blanc pour la visite donnant à chacun l'air de revenir du supermarché, et l'on entre dans le bâtiment principal devant lequel s'étend un grand jardin sec...

Ici, le célèbre Sakura du Kôdaiji est en pleine floraison

Ici, le célèbre Sakura du Kôdaiji est en pleine floraison

A chacune de mes visites, le design des gravillons est différent... "C'est SUGOI (extraodinaire), me dit un Japonais, que les gens d'antan aient, il y a des centaines d'années, inventé l'art moderne en relief"A chacune de mes visites, le design des gravillons est différent... "C'est SUGOI (extraodinaire), me dit un Japonais, que les gens d'antan aient, il y a des centaines d'années, inventé l'art moderne en relief"

A chacune de mes visites, le design des gravillons est différent... "C'est SUGOI (extraodinaire), me dit un Japonais, que les gens d'antan aient, il y a des centaines d'années, inventé l'art moderne en relief"

Puis, après le mausolée dédié à Néné et Toyotomi Hidéyoshi, le chemin monte à nouveau, et nous arrivons devant deux maisons de thé de bois, de terre et de paille, un peu comme des granges, mais qui représentent des chefs d'oeuvres de luxe minimaliste. Effectivement l'une d'elle a été dessinée par le grand, le célèbre maître de thé Sen no Riykyû (1522-1591).

Maisons de thé. Elles ont été transférées ici depuis l'ancien château de Fushimi, au sud de Kyôto, lieu de résidence de Hidéyoshi Toyotomi. Un petit air de Hameau de la Reine Marie-Antoinnette aussi, qu'elle avait fait construire afin de s'évader dans un "luxe de simplicité"en harmonie avec la nature, elle qui, par ailleurs affectionnait les objets en laque japonaisMaisons de thé. Elles ont été transférées ici depuis l'ancien château de Fushimi, au sud de Kyôto, lieu de résidence de Hidéyoshi Toyotomi. Un petit air de Hameau de la Reine Marie-Antoinnette aussi, qu'elle avait fait construire afin de s'évader dans un "luxe de simplicité"en harmonie avec la nature, elle qui, par ailleurs affectionnait les objets en laque japonaisMaisons de thé. Elles ont été transférées ici depuis l'ancien château de Fushimi, au sud de Kyôto, lieu de résidence de Hidéyoshi Toyotomi. Un petit air de Hameau de la Reine Marie-Antoinnette aussi, qu'elle avait fait construire afin de s'évader dans un "luxe de simplicité"en harmonie avec la nature, elle qui, par ailleurs affectionnait les objets en laque japonais

Maisons de thé. Elles ont été transférées ici depuis l'ancien château de Fushimi, au sud de Kyôto, lieu de résidence de Hidéyoshi Toyotomi. Un petit air de Hameau de la Reine Marie-Antoinnette aussi, qu'elle avait fait construire afin de s'évader dans un "luxe de simplicité"en harmonie avec la nature, elle qui, par ailleurs affectionnait les objets en laque japonais

Le chemin continue et redescend en passant par un joli petit bois de bambous à travers lesquels se dessine au loin une pagode et la statue géante de la déesse assise du temple Ryôzen Kannon juste à côté. Légendaire...

Kyôto : le temple Kôdaiji 高台寺, une histoire d'amourKyôto : le temple Kôdaiji 高台寺, une histoire d'amourKyôto : le temple Kôdaiji 高台寺, une histoire d'amour

☆Illuminations la nuit à certaines périodes (printemps-automne) féérique ! Aussi ne vous attendez pas à être les seuls à vous promener dans le jardin !

Il y a énormément de choses à voir à Kyôto et je sais qu'il est difficile de choisir, mais je vous recommande volontiers le Kôdaiji, au bout du chemin après la jolie promenade par Sannèn-zaka et Ninèn-zaka, en descendant de l'incontournable temple Kyomizu.

Kansaijin

Kyôto : le temple Kôdaiji 高台寺, une histoire d'amour

Commenter cet article

Yuni 12/09/2016 12:01

Waouh, ça me parait super de visiter cet endroit. Je vais mettre ce lieu sur mon programme, car je pars au Japon l'année prochaine ! Ma demande de prêt vacances chez https://www.sofinco.fr/projet-credit/pret-vacances.htm vient tout juste d'être acceptée, je suis donc aux anges. Mon rêve va enfin pouvoir devenir réalité. C'est quelque chose que j'ai toujours souhaité réaliser. Partir au Japon est la seule chose que je veux réellement faire.

Yuni 16/09/2016 05:41

Merci beaucoup :-) Oui, votre blog m'aide vraiment.

Kansaijin 12/09/2016 12:14

Super que ton rêve se réalise :) ! Et je suis contente que mon blog t'aide dans ton programme!