Suite au séisme de Kumamoto

Publié le par Kansaijin

Je crois que vous l'avez compris, Magnifique Mendokusai Japon, ce n'est pas, proprement dit, un "blog"dans la mesure où mes articles sont intemporels. Et je ne parle, en principe, pas de l'actualité et de tout ce qui change, ni des choses moches de ce pays, mais là, je me sens un peu bête, à continuer de publier des articles en semblant tout à fait détachée de tout ce qui se passe à Kyushu depuis le 14 avril à quelques centaines de kilomètres seulement d'ici. Et c'est tout de même un blog Japon... Voilà pourquoi je publie cet article aujourd'hui, que je ne laisserai peut-être que provisoirement...

Non, je ne m'en fiche pas, même s'il s'agit de l'antithèse du "magnifique" dans ce pays où la plus terroriste est la nature, ce qui rend d'ailleurs la nature humaine ici peut-être meilleure...

Kumamoto 熊本, qui signifie "origine de l'ours"! (et je voudrais bien savoir pourquoi), veut dire, en Swahili, une langue véhiculaire de l'Afrique de l'est parlée notamment au Kenya, en Tanzanie, quelque chose de très particulier. C'est pour cela que les hommes de là-bas se plaisent à interpeller, avec des sourires grivois, les Japonaises à leur demander si elles viennent de Kumamoto, celles-ci se demandant pourquoi cette obsession pour cette ville de province perdue dans le sud-ouest, avant d'apprendre que "Moto" signifie "chaud" et Kuma, je vous laisse imaginer... "Je viens de Kumamoto" avait précisé un Japonais lors d'une conférence au Kenya, "moi aussi" avait rétorqué un Kényan hilare... Et voilà que cette, jusque-là, amusante connotation passe à des souvenirs d'images tragiques :(

En effet, actuellement, devant notre écran de télévision, nous assistons chaque jour, impuissants, à la situation catastrophique de Kyushu. Les dégâts matériels sont énormes, c'est très dommage, mais bon, le Japon est un pays à séismes, alors quelque part, c'est Shô ga nai (c'est comme ça, on ne peut rien y faire), mais ce qui me révolte toujours, ce sont ces pertes humaines, d'êtres chers, ces familles endeuillées. C'est terrible.

Le Japon est certainement le pays du monde le plus préparé à ce genre de catastrophes. A chaque fois énormément de progrès sont faits. Ici, certes il s'agit d'une région campagnarde à plus faible densité de population, mais le bilan est très nettement moins lourd qu'à Kobé en 1995 pour les mêmes magnitudes, et c'est très bien. Cependant le Japon se rend compte une fois de plus qu'il n'est pas encore au point, et qu'il y a encore beaucoup de lacunes aussi en ce qui concerne l'aide aux pauvres sinistrés. J'espère et nous espérons tous qu'un jour, lors de nombreux prochains séismes qui se préparent encore, quelque soient leur magnitude, on y fera le plus parfaitement possible face, et par dessus tout, que l'on réduira le nombre de victimes humaines à 0.

Et puissent ces techniques se répandre dans le monde.

Il est dit que c'est l'extrême rudesse de cette nature qui aurait donné aux Japonais keur "zénitude", cette harmonie sociale et cet esprit de solidarité, cette attitude fataliste et détachée à vivre le moment présent en intensité, comme l'illustre bien, par exemple, la cérémonie du thé. Le culte de la beauté éphémère, du changement, cette capacité à faire le vide intérieur, ne penser à rien... Oui, c'est la nature et l'histoire qui façonnent les hommes...

Voilà, et moi, qu'est-ce-que je peux faire dans tout ça ? Comme tout le monde, participer au Bokin (ramassage de dons). Dans la mesure où chacun des 127 millions d'habitants du Japon donne 100yen, cela fait 12 700 000 000...

Ganbatte (courage) Kumamoto ! et l'Ecuador aussi !

Kansaijin

Coucou! Vieille photo du château de Kumamoto (je préfère ne pas dire de quand elle date!) derrière l'un des murs de son socle, comme celui qui s'est effondré dans un nuage de poussière le 14 avril.

Coucou! Vieille photo du château de Kumamoto (je préfère ne pas dire de quand elle date!) derrière l'un des murs de son socle, comme celui qui s'est effondré dans un nuage de poussière le 14 avril.

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article