Hokkaïdo : impression générale

Publié le par Kansaijin

Hokkaïdo : impression générale

Hokkaïdo, la grande île la plus au nord de l'archipel japonais. Son nom sonne, rebondit en bouche comme une danse japonaise, une formule de Karaté... Une sonorité si exotique que ma soeur avait, tout à fait originalement, nommé ainsi l'un de ses chiens, bien sur sans prononcer le H. Hokkaïdô 北海道, romantiquement la "Route des Mers Nordiques", est pourtant carrée! Pour les Japonais, elle évoque tout d'abord les grands espaces qui font défaut sur le reste du territoire, le bien manger avec les légumes frais de ses grands champs, le bon lait des vaches de ses pâturages, les fruits frais de ses mers froides, et, aussi, beaucoup, le pays de l'hiver blanc, rigoureux, avec ses mètres de neige qui tombe d'octobre à mai, sa banquise et ses bateaux brise-glaces...

Ce qui m'étonne beaucoup c'est qu'il y règne effectivement un climat quasi polaire, alors que, si l'on suit la ligne de latitude depuis Hokkaïdo vers l'Europe, on arrive sur... Rome ou le sud de la France! Ce phénomène froid serait dû à la direction des vents venant de Sibérie.

Par conséquent, on dit aussi que cette île représente une escapade rafraichissante l'été, car la mousson, les grosses chaleurs et l'humidité n'y sévissent pas... Ce n'est pourtant pas ce que j'avais constaté pendant mon séjour de fin juin à début juillet, où j'ai eu aussi chaud que dans le Kansai, et rencontré quelques inopportuns nuages de mousson. Et dire que l'un de mes hôtels n'était même pas climatisé! Chose incroyable pour au Japon. S'agirait-il d'une année exceptionnelle?

Hokkaïdo revêt aussi, pour les Japonais, une image plutôt exotique et dépaysante due à ses paysages agricoles en patchwork, avec ses fermes, ses prés à vaches, à chevaux, car c'est là que le Japon élève et entraîne ses chevaux de course, sa végétation nordique... Tout cela leur rappelle leur cher Occident. Oui, j'ai aussi constaté que le "grand nord" japonais ressemblait souvent au nord de la France, de l'Europe à s'y méprendre! Mais on y trouve tout de même, à mon grand étonnement aussi, pas mal de rizières! Moi qui pensais que le riz ne pouvait pousser que dans les pays chauds et humides... Et des cigales chantaient dans les forêts! Ce qui m'a surprise aussi, la quantité incroyable, partout, au bord des routes, des champs... de... Fuki, en français : pétasite du Japon, parait-il. On dirait de la rhubarbe, la même tige, des feuilles juste un peu plus rondes pouvant atteindre jusqu'à 50cm de diamètre, à s'en faire des parapluies! Oui, ce légume sauvage ressemble tant à ma rhubarbe tant recherchée qu'un jour, je m'étais trompée. En effet, apercevant dans mon supermarché une botte de ces tiges finement rayées vert et rouge, toute heureuse, j'en avais acheté en pensant avoir trouvé, au fin fond de l'Asie, l'ingrédient de ma tarte préférée, la rhubarbe. De retour à la maison, en me mettant à l'oeuvre, j'avais alors vite déchanté en découvrant la dureté, l'âpreté un peu acide du Fuki que l'on doit faire cuire, et bien assaisonner. Je dirais que c'est mangeable, mais assez filandreux.

Pour ce qui est de la nourriture, j'ai adoré le bon lait frais, leur yaourt onctueux, et les crèmes glacées qu'ils en font. J'apprécie aussi bien leurs melons de luxe, spécialité de l'île aussi, mais c'est juste qu'ils coûtent environ 40 euros pièce! On y cuisine aussi beaucoup au beurre, et je garde un bon souvenir de ces crevettes et ce calmar, choses que je ne mange pas d'habitude, cuites avec. Nombre de Japonais rêvent d'habiter à Hokkaïdo, ne serait-ce que pour manger! Ils se fichent bien de se geler huit mois par an, s'ils peuvent seulement manger des pelletées d'oeufs de saumon au petit déjeuner et du poisson et fruits de mer crus de première fraîcheur. Une idée du bonheur...

Personnellement, j'ai aimé découvrir la région, ses beaux paysages, sa nature, un "Japon" un peu différent, me baigner chaque jour dans ses sources thermales chaudes. De belles petites vacances! J'y retournerais bien l'hiver, pour expérimenter à nouveau, depuis si longtemps un vrai hiver, intense, la romance de paysages enneigés, pour faire du ski, de la raquette, du traineau... Mais, oh non, je ne voudrais vraiment pas m'y installer. Oui, pour moi, tout sauf le Tôhoku et Hokkaïdo! Ou peut-être même, le Kansaï sinon rien! Oui, cette île "polaire" est trop froide pour moi, la mer trop austère. Les produits de la mer crus et visqueux ne sont pas du tout ma "tasse de thé", mélancoliques les longues routes côtières bordées à perte de vue de poteaux électriques cheminant leurs fils dans la brume, les villes composées de maisons-boites éparses sans charme, sans architecture, sans centre, sans début, sans fin, enfin comme dans le reste du pays en somme, mais encore davantage...

Voilà, cet été est donc consacré à mon voyage de début juillet à Hokkaïdo, la beauté et l'intérêt des sites que j'ai visités. Merci Hokkaïdô!

Kansaijin

Plage typique et complexe de restoroutesPlage typique et complexe de restoroutes

Plage typique et complexe de restoroutes

Fuki !

Fuki !

Hokkaïdo : impression générale
Melons, environ 80 euros les 4! Raisin à 40-50 euros la grappe!Melons, environ 80 euros les 4! Raisin à 40-50 euros la grappe!

Melons, environ 80 euros les 4! Raisin à 40-50 euros la grappe!

Commenter cet article