Tôkyô : Le quartier d'Asakusa 浅草, les charmes du vieux Tokyo

Publié le par Kansaijin

Asakusa 浅草 (litt: Herbe peu profonde!), est le premier endroit que j'ai visité au Japon, juste après ma descente de l'avion, il y a des années en arrière, bien avant que ne se dresse, à plus de 600 m dans le ciel, la tour Skytree... Ce fut ma première image de ce pays, et c'est pourquoi j'aime toujours y retourner.

Le symbole, le coeur du quartier, est le célèbre plus vieux temple bouddhiste de Tokyo, le Sensô-ji 浅草寺.On peut le prononcer "Asakusa-dèla"aussi, car les idéogrammes peuvent se lire de deux manières au Japon! Rien à voir donc avec la "guerre", pour ceux qui connaissent le japonais.

Tout d'abord, on passe sous l'énorme lanterne rouge de la porte du Tonnerre 雷門 (Kaminari-mon), s'ouvrant sur une mince rue piétonne de près de 300 mètres, frangée de petites échoppes de souvenirs japonais par milliers plus ou moins kitsch et à prix "attrappe touristes", mais tellement craquants! 

La porte du tonnerre 雷門 Kaminari-mon

La porte du tonnerre 雷門 Kaminari-mon

La rue des Nakamisé (magasins de l'intérieur). Ici avec les décorations pour la nouvelle année. Celles-ci varient selon les saisons pour une atmosphère toujours joyeuse.La rue des Nakamisé (magasins de l'intérieur). Ici avec les décorations pour la nouvelle année. Celles-ci varient selon les saisons pour une atmosphère toujours joyeuse.

La rue des Nakamisé (magasins de l'intérieur). Ici avec les décorations pour la nouvelle année. Celles-ci varient selon les saisons pour une atmosphère toujours joyeuse.

Tôkyô : Le quartier d'Asakusa 浅草, les charmes du vieux Tokyo

Puis, une autre porte à grosses lanternes nous mène au grand bâtiment principal avec son impressionnant autel tout rutilant d'or, où l'on va faire sa prière après avoir jeté sa piécette dans la grande boîte de bois.

La 2e porte - Dragon sclulpté en bas-relief sous la grosse lanterne - énorme sandale de paille traditonnelle Zooli ornant le mur
La 2e porte - Dragon sclulpté en bas-relief sous la grosse lanterne - énorme sandale de paille traditonnelle Zooli ornant le murLa 2e porte - Dragon sclulpté en bas-relief sous la grosse lanterne - énorme sandale de paille traditonnelle Zooli ornant le mur

La 2e porte - Dragon sclulpté en bas-relief sous la grosse lanterne - énorme sandale de paille traditonnelle Zooli ornant le mur

Tôkyô : Le quartier d'Asakusa 浅草, les charmes du vieux Tokyo Tôkyô : Le quartier d'Asakusa 浅草, les charmes du vieux Tokyo

☆Pour la petite histoire en bref: le Sensô-ji actuel, reconstruit après avoir été bombardé durant la deuxième guerre mondiale, date de 1958. Ses origines remontent cependant au 7e siècle, où deux frères pêchant dans la rivière Sumida tout près de là, auraient trouvé dans leurs filets une statuette de la déesse bouddhique Kannnon. Celle-ci serait maintes fois revenue à eux lorsqu'ils tentaient de la remettre au fil de l'eau. Ceci attira l'attention du seigneur des environs, qui fit construire le temple en l'honneur de cette divinité.

 

A gauche, un petit parc, puis le quartier populaire criant de désuétude avec ses vielles galeries commerçantes, restaurants, gargottes de rue, pousse-pousses touristiques, et, tout serré sur lui-même, le plus vieux parc d'attractions du Japon (1947), rouillé et rempli de nostalgie, d'où l'on entend parfois les cris de filles sur les petites montagnes russes, mêlés à une cacophonie de vieille féraille tremblante.

Tôkyô : Le quartier d'Asakusa 浅草, les charmes du vieux Tokyo Tôkyô : Le quartier d'Asakusa 浅草, les charmes du vieux Tokyo Tôkyô : Le quartier d'Asakusa 浅草, les charmes du vieux Tokyo
Tôkyô : Le quartier d'Asakusa 浅草, les charmes du vieux Tokyo
Tôkyô : Le quartier d'Asakusa 浅草, les charmes du vieux Tokyo Tôkyô : Le quartier d'Asakusa 浅草, les charmes du vieux Tokyo
Tôkyô : Le quartier d'Asakusa 浅草, les charmes du vieux Tokyo
Tôkyô : Le quartier d'Asakusa 浅草, les charmes du vieux Tokyo Tôkyô : Le quartier d'Asakusa 浅草, les charmes du vieux Tokyo
Tôkyô : Le quartier d'Asakusa 浅草, les charmes du vieux Tokyo

Plus loin, du côté droit du temple Sensô-ji, coule donc la rivière Sumida avec ses "bateaux mouches", ses quais de promenade et de jogging.

De l'autre côté du pont, se dessinent les deux immeubles du siège de la fabrique de la célèbre bière Asahi, (car oui, à ma grande surpise au début, les Japonais sont de graaaands buveurs de cette boisson). L'un est doré, évoquant un verre rempli, avec sa mousse même au dessus, et l'autre, noir, plus petit, et surmonté d'une énorme et étrange sculpture censée représenter une précieuse bulle du breuvage prolongée d'une flamme tournée vers l'avenir! Oui, c'était l'idée de départ. Néanmoins, et c'est très compréhensible, celle-ci est "élégamment" appelée: "Unko" (mxrde) par les Tokyoïtes. Je viens d'apprendre que c'est un artiste Français nommé Philippe Starck, qui l'a dessinée!

Les immeubles Asahi

Les immeubles Asahi

Tôkyô : Le quartier d'Asakusa 浅草, les charmes du vieux Tokyo
La rivière Sumida, avec, au fond dans le couchant, l'immeuble "verre de bière"tout doré avec sa mousse, et la vue de ma chambre d'hôtel sur la SkytreeLa rivière Sumida, avec, au fond dans le couchant, l'immeuble "verre de bière"tout doré avec sa mousse, et la vue de ma chambre d'hôtel sur la Skytree

La rivière Sumida, avec, au fond dans le couchant, l'immeuble "verre de bière"tout doré avec sa mousse, et la vue de ma chambre d'hôtel sur la Skytree

Dans la foulée, mon hôtel parmi une multitude d'autres:  APA hôtel Asakusa-Kuramae, à un petit quart d'heure du temple à pied (plus agréable par le bord de la rivière Sumida). Les chambres sont très petites mais propres et confortables avec, pour certaines, comme la mienne, une vue sur la tour Skytree, comme on aurait à Paris la vue sur la tour Eiffel. En prime, au dernier étage, se trouvent des bains thermaux communs avec un petit coin Rotènburo (de plein air) avec vue sur la rivière, et aussi sur la Skytree illuminée le soir.

Voilà, ambiance ultra touristique surtout du côté du temple, mais endroit sympa, avec toujours, en toile de fond, la tour Skytree...

Asakusa, à ne pas rater, car peut-être le plus "Tokyo" des quartiers!

Kansaijin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christelle 17/01/2017 12:48

Très belles photos, et cet immeuble "verre de bière" c'est amusant.

Kansaijin 17/01/2017 14:41

Merci! Pour le verre de bière je ne savais pas avant qu'on ne me le dise! Après, ça devient évident, surtout au coucher du soleil! Kanpai!

Michel 16/01/2017 18:20

Cette chronique sur le quartier d'Asakusa m'emplit de souvenirs.
Asakusa fut le 1er quartier de Tokyo que j'ai visité au cours d'une mission pour Renault en juin 2000. C'était aussi mon 1er voyage au Japon. Un rêve se réalisait.
Par la suite j'ai eu l'occasion de découvrir plus profondément cet endroit.En effet je prenais le train, ligne Tobu, à la gare d'Asakusa pour aller chez un fournisseur à Ota (Gunma). Je logeai pour l'occasion dans un ryokan tout près du temple, Le ryokan Asakusa Sigetsu ( http://shigetsu.com/e/index.html ). Se promener le soir est très agréable et le quartier est plein de restaurants sympathiques. Par exemple l'Asadori spécialité de Kamameshi. J'aime bien accompagné d'un saké bien frais. Nous y avons diner lors de notre dernier voyage en 2013 avec notre fils et notre belle-fille.
Y a t il toujours le soir ces SDF qui s'installent dans les galeries marchandes avec leur cartons/abris. Il y avait également des campements le long de la Sumida.
Ces 2 Japons qui se côtoient sans se voir m'a toujours impressionné.
Hier j'ai vu un documentaire sur les pêcheurs d'huitres, OYSTER FACTORY de Kazuhiro Soda.
Le synopsis
Ushimado, préfecture d’Okayama. La culture des huîtres constitue traditionnellement le pilier économique de la ville. Mais les locaux sont de moins en moins nombreux, le métier est difficile, et la main-d’œuvre de plus en plus rare. A l’exemple d’autres employeurs ostréicoles, Watanabe, récemment venu de Fukushima, décide d’embaucher des travailleurs chinois. Chacun va devoir s’adapter… Filmé sans musique et sans scénarisation un beau regard sur une activité qui meure lentement.
Amicalement

Kansaijin 17/01/2017 14:39

Je suis contente de raviver chez vous de bons souvenirs, comme c'est endroit l'est pour moi! Merci pour les coordonnées du Ryokan. Il a l'air très bien (j'ai regardé le site) et tout près du Sensoji!
En ce qui concerne les Sdf, j'en ai aperçu quelques rares au bord de la rivière. Après pas tellement... Ils ont du les déplacer... Après, je ne me suis pas promenée dans les galeries commerçantes la nuit.